Jan 202014
 

Akabeko (赤べこ, trad. « vache rouge ») est un symbole du folklore japonais du département de Fukushima.

Le jouet

Akabeko est un jouet traditionnel de la région d’Aizu de Fukushima, au Japon. Le jouet est fait de deux morceaux de papier-mâché recouvert de bois, façonné et peint pour ressembler à une vache rouge ou bœuf. Une pièce représente la tête et le cou de la vache et l’autre est le corps. La tête et le cou pendent grâce à une chaîne et s’insèrent dans le corps creux. Lorsque le jouet est déplacé, la tête monte et descend et oscille d’un côté à l’autre.

La légende

Aizu légende prétend que les jouets sont basés sur une vraie vache qui a vécu en l’an 807. A cette époque, un moine nommé Tokiuchi supervisait la construction du Enzo-ji, un temple de Yanaizu. Après l’achèvement du temple, un bœuf rouge qui avait été utilisé pour transporter du bois sur le site a donné son esprit à Bouddha, et sa chair s’est immédiatement transformé en pierre.

Une autre version de l’histoire prétend que la vache au contraire a refusé de quitter l’enceinte du temple après que la construction du site fut achevée et est devenu un élément permanent là-bas. La vache rouge a été appelé Akabeko (beko / bego signifie « vache » dans le dialecte Aizu) et est devenu un symbole de la dévotion zélée de Bouddha.

Histoire

Les jouets datent de la fin du 16e ou début du 17e siècle. Toyotomi Hideyoshi a solidifié son pouvoir sur le Japon, et il a envoyé son représentant, Gamo Ujisato, pour être le seigneur de la région d’Aizu en 1590. À son nouveau poste, Ujisato entendu l’histoire de la Akabeko et appela ses artisans à la court qui l’avaient accompagné de Kyoto, afin de créer un jouet basé sur la vache rouge. Ces premiers akabekos en papier mâché introduirent les éléments de base de ce que sont les jouets aujourd’hui. Dans la même période, le Japon connu une épidémie de variole. Les gens de Aizu notèrent que les enfants qui possédaient un jouet Akabeko ne semblaient pas attraper la maladie. La couleur rouge du Akabeko a amélioré l’association, puisque l’on pensait déjà que les amulettes rouges étaient censées protéger contre cette maladie. Les joeuts Akabeko sont devenus très populaire comme charmes pour se protéger de la maladie, une superstition qui persiste encore. Le jouet est depuis devenu l’un des rares produits artisanal de Fukushima à être connu à travers tout le Japon.

Culture

– Il faut environ 10 jours pour faire un Akabeko.
– Le Akabeko est faite par moins d’une douzaine d’ateliers familiaux, en utilisant des techniques transmises de génération en génération. La conception du Akabeko varie légèrement d’une famille à l’autre.
– Tout en étant plus étroitement associé à la région d’Aizu, le Akabeko est devenu une mascotte officieuse pour l’ensemble de la préfecture de Fukushima. (Kibi-tan est la mascotte officielle)
– Dans l’anime / manga / film Rurouni Kenshin, Akabeko est le nom de la taverne que les personnages principaux fréquentent.
– Vous pouvez peindre votre propre Akabeko à divers endroits à  Aizu Wakamatsu!
– Une Foire Fukushima a eu lieu à Tokyo le 20 Mars 2012. Cette foire a présenté l’art du design des objets et jouets Akabeko : http://fujet.org/?p=2260
– Un Kakabeko géant et parlant vous accueillera à l’extérieur de la station d’Aizu Wakamatsu.
– Un Akabeko spéciale, la «magnifique floraison », a été produit pour commémorer le drame de NHK ‘Yae no Sakura « 
– Il existe maintenant des akabeko de toutes couleurs, toutes formes, tous types de design et tout type de matériaux (kimono, tissu de Aizu, …)

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

*