Voyage Septembre 2016

 

Cette année j’ai passé une petite semaine au Japon.  Shibuya n’a pas changé depuis l’an dernier toujours embourbée dans les travaux.
Alors que le 16eme typhon arrive d’Okinawa, chaleur, moiteur, vent et pluie sont au rendez-vous.
Ca fait bizarre de passer devant le restaurant d’okonomiyaki de la maman de Nagase.
J’ai pu remarquer le comportement étrange des motards: pas de protection, pas de salut, pas de signe…
Une chose qui fait plaisir: les Jeux paralympiques sur toutes les chaines médaillés ou non. Ils sont connus par les japonais qui connaissent leur leur nom… et de nombreuses émissions parlent d’eux… en France? Les jeux paralympiques?

J’ai pu apprécier encore une fois le : Omotenashi. Quand est-ce qu’on ramène ça en France?

J’ai suivi une émission: « I want to go to Japan ». En gros la chaine sélectionne un étranger qui rêve d’aller au Japon pour une raison particulière. Et ils réalisent cela en le filmant.

Sinon c’est un scandale… J’ai pris un train partit avec 10 secondes de retard. 7h32m10s au lieu de 7h32m00 :D :D La ponctualité des transports japonais, vu le trafic est impressionnant.

Et je vois de plus en plus de Aruki-Smaho (歩きスマホ), des gens qui marchent en regardant leur smartphone, et c’est de pire en pire avec Pokémon Go (voir photos).

Quand on va au Japon il est nécessaire de connaitre le Japonais car très souvent l’anglais n’est d’aucun secours et on se retrouve à perdre un temps fou à essayer de se faire comprendre en embarrassant les japonais et soi-même. Il est vrai que si sur la plupart des grosses gares et lieux touristiques, si ce n’est pas doublé en anglais c’est au moins transcrit en rômaji pour qui ne lit pas hiragana et katakana. Mais parfois l’information n’est pas diffusée autrement qu’en kanji + kana. Et là, la connaissance des kanji est indispensable. Ainsi il m’est arrivé de laisser passer 3 trains parce que je n’avais pas compris que 人身事故 c’est un accident de personne et donc que les trains s’arrêtaient avant le lieu de l’accident.

Voici en vrac quelques photos…

Au départ de Montpellier, j’ai eu la chance d’apprendre à l’enregistrement que j’ai eu une place en Business, alors que j’étais en économique. Du coup le vol Paris-Tokyo a été luxueux.

Pour prendre le train au Japon, dans les endroits non touristiques, il faut savoir reconnaitre les kanji. Heureusement que dans les endroits touristiques un affichage alphabétique est présent.

La ville d’Aobadai dans le département de Kanagawa.

Petit Nomikai dans un pub Okinawaien de Aobadai. Des Umibudô (海葡萄 – raisins de mer), une algue utilisée à Okinawa

Une salade de Goya! Miam!

La langue française, une touche exotique pour symboliser les produits distingué.

Quelques Ramen dans un petit restaurant.

Publicité pour apprendre le français avec de vrais professeurs natifs français… Mouais… ça fait pas envie!

Petit tour à Yebisu Hakubutsukan. Il y a une fête de la bière en ce moment…

Petit tour à Hakone en longeant la mer au sud…

Repas de poissons au Ryokan.

Un petit Shochu de Satsuma.

Petit déjeuner japonais

Entrée d’une école d’arts martiaux

Un jardin occidental à Hakone

Les montagnes à Hakone

Petit tour à Asakusa

Le Sky Tree dans les nuages… très bas les nuages :(

Du foie de Lotte au repas…

Pour prendre le bus… faut pas se tromper

Petite publicité pour un nouveau Manga, starring o-Inari-Sama

 

Tokyo, toujours aussi dépaysante…

Dans un restaurant « classe »… un… Hamba-ga-

Visite de Shibuya et l’éternel Hachiko.

Interdit de fumer dans la rue, sauf aux endroits prévus pour.

Kamakura

quelques exemples de kei jidôsha.

Interdit de fumer dans la rue…

Quelques bières de Kamakura.

Mais que font tous ces gens sous la pluie avec leur téléphone?

Et oui, c’est un spot à Pokémon pour le jeu Pokémon Go!

D’ailleurs dans ce restaurant il est interdit de jouer sur son smartphone.

Un calmar grillé.

La vue sur la mer à Kamakura

Retour en passant à Shibura dire au-revoir à Hachiko

Pour illustrer le jiko shiki

Musée Edo-Tokyo

La sortie du Sumo Bassho de Tokyo, Le lutteur Yoshikaze (je crois).

Asakusa la nuit.

Retirer du cash avec sa carte, c’est toujours un casse-tête, il faut connaître les bons endroits.

Bye Bye Tokyo, I’ll be back…

Arrivé en méditerranée.