Août 042017
 

Titre original: バトルフィーバーJ
Translittération: Batoru Fībā Jei
Titre international: Battle Fever J
Genre: Tokusatsu, Super Sentai
Création: Saburo Hatte / Yatsude (pseudonyme pour Toei Cie Ltd.)
Production: Toei Cie Ltd, Toei Agency, Bandai, TV Asahi
Pays d’origine: Japon
Chaîne d’origine: TV Asahi
Nb. d’épisodes 52
Durée: 25 minutes
Diffusion originale: 3 février 1979 – 26 janvier 1980

Battle Fever J (バトルフィーバーJ, Batoru Fībā Jei) est une série télévisée japonaise du genre super sentai en 52 épisodes de 25 minutes. Produite en 1979, cette série est coproduite par la Toei et Marvel. C’est une des premières séries de super sentai (la 3ème historiquement) et la première à faire officiellement partie de la franchise Super Sentai series, créée pour l’occasion.

Battle Fever J marque ainsi le début de nombreuses traditions dans le sentai. Parmi elles, le robot géant, déjà présent dans Spider-Man, mais devenu depuis l’une des marques de fabrique du sentai, ainsi que le mecha transporteur. C’est également la première série à adopter le découpage du scénario et le nombre d’épisodes (environ 50) qu’adopteront tous les sentai suivants.

Tout ceci fait que Battle Fever J sera longtemps considérée comme le premier Super Sentai, comme en témoigne le premier épisode de Turboranger, où apparaissent toutes les équipes précédentes depuis Battle Fever J (ignorant donc Goranger et JAKQ). Cependant, ce statut de « premier Super Sentai » sera révoqué à partir de 1995, quand Ohranger fêtera les 20 ans du Super Sentai, incluant donc Gorenger et JAKQ dans la liste.

Sujet

Le Général Kurama réunit quatre jeunes agents qui avaient été envoyés dans le monde entier pour se former. Ils sont rejoints par l’agent du FBI Diane Martin, dont le père a été assassiné par Egos. Les cinq jeunes gens aidé par des costumes costumes de combat deviennent l’équipe Battle Fever. La carte maîtresse de l’équipe Battle Fever est la le Robot géant de combat Battle Fever Robo.

Personnages

Battle Fever

Masao Den (伝 正夫, Den Masao) / Battle Japan (バトルジャパン, Batoru Japan) : Le chef de l’équipe Battle Fever. Il est spécialisé dans les arts martiaux asiatiques. Armé d’une lance.

Kensaku Shiraishi (白石 謙作, Shiraishi Kensaku) / Battle Cossack I (初代バトルコサック, Shodai Batoru Kosakku) (épisode 1-33) : Le second de Masao, entraîné en URSS, et armé de saïs. Il a un bon contact avec les enfants. Il est tué par le Monstre Aigle.

Makoto Jin (神 誠, Jin Makoto) / Battle Cossack II (二代目バトルコサック, Nidaime Batoru Kosakku) (épisodes 33-52) : Un ami de Kensaku qui rejoint l’équipe pour venger la mort de son ami. Peu loquace, il préfère l’action aux longs discours, ce qui le conduit parfois à agir en solo. Il est habillé comme un Cowboy.

Kyôsuke Shida (志田 京介, Shida Kyōsuke) / Battle France (バトルフランス, Batoru Furansu) : Entraîné en France, il est spécialisé dans l’escrime et est armé d’un sabre. Il est facilement distrait par une jolie femme. Après la mort de Kensaku, il devient le nouveau second de l’équipe.

Shirô Akebono (曙四 郎, Akebono Shirō) / Battle Kenya (バトルケニア, Batoru Kenia) : Entraîné au Kenya, c’est un amoureux des animaux et de la nature. Son arme est un fouet. Il est capable de parler aux animaux.

Diane Martin (ダイアン・マーチン, Daian Māchin) / Miss America I (初代ミスアメリカ, Shodai Misu Amerika) (épisodes 1-24) : Agent du FBI, elle rejoint l’équipe pour venger le meurtre de son père, mais doit la quitter quand elle est blessée par le Monstre Dracula. Armée de couteaux de lancer, elle a également piloté le Battle Shark toute seule à deux reprises.

Maria Nagisa (汀 マリア, Nagisa Maria) / Miss America II (二代目ミスアメリカ, Nidaime Misu Amerika) (épisodes 24-52) : Agent du FBI entraînée par le père de Diane. Lorsque Diane est blessée par le Monstre Dracula, Maria prend sa place temporairement en tant que Miss America. Elle devient ensuite Miss America de façon permanente quand Diane décide de retourner aux États-Unis. Comme Diane elle porte un justaucorps avec des longues bottes, elle est donc transformée sans les jambes totalement protégées contrairement aux autres filles de sentai, détail changé dans toutes les séries suivantes.

Alliés

Général Tetsuzan Kurama (倉間鉄山 将軍, Kurama Tetsuzan shōgun), commandant de l’équipe Battle Fever

Keiko Nakamara (中原 ケイコ, Nakamara Keiko) : Officier de liaison. Elle travaille chez un loueur de voiture en guise de couverture, et a un petit frère nommé Masaru.

Midori Aoba (青葉 ミドリ, Aoba Midori) (épisodes 1-15) : Officier de liaison, spécialiste du déguisement. En guise de couverture, elle travaille pour un disquaire.

Tomoko Ueno (上野 トモコ, Ueno Tomoko) (épisodes 19-52) : La remplaçante de Midori. Elle a une petite sœur prénommée Yuki.

La société secrète Egos

La Société secrète Egos (秘密結社エゴス, Himitsu Kessha Egosu) est une secte dotée d’une science basée sur la fabrication de monstres, et qui cherche à remplacer notre science par la leur. Ils sont directement responsables de bon nombre de catastrophes qui ont touché le monde depuis des années.

Satan Egos (サタンエゴス, Satan Egosu) : Une silhouette mystérieuse drapée de noir, qui reste immobile tout le long de la série. C’est le chef de la secte.

Commandant Hedder (ヘッダー指揮官, Heddā Shikikan) (épisodes 1-51): Le grand prêtre, qui reçoit ses ordres directement de Satan Egos. Il a tendance à rester dans le repaire de la secte, se rendant rarement sur le terrain.

Salomé (サロメ, Sarome) (épisodes 19-52) : Une combattante dotée d’une force surhumaine venue aider Hedder. Contrairement à celui-ci, elle n’hésite pas à aller sur le terrain, pour superviser le travail des monstres, et à combattre au corps à corps.

Cutman (カットマン, Kattoman) : Les hommes de main d’Egos, entièrement vêtus de gris, et armés de fusils mitrailleurs.

Monstres Egos (エゴス怪人, Egosu Kaijin) : Les monstres qu’affrontent les héros dans chaque épisode. Ils sont créés sous l’impulsion de Satan Egos.

Arsenal

Big Baser (ビッグベイザー, Biggu Beizā) : Base sous-marine de Battle Fever J. Elle est capable de se déplacer sous l’eau, la rendant difficile à localiser pour Egos.

Battleceiver (バトルシーバー, Batorushībā) : Bracelet qui permet aux membres de communiquer entre eux (ainsi qu’avec la base) à distance. Il se peut qu’il serve également de bracelet de transformation, mais les indices à ce sujet sont contradictoires

Command Bat (コマンドバット, Komando Batto) : Bâton de combat multifonction ; il peut servir d’arme de jet ou de charge explosive, peut former un nunchaku quand on sépare ses extrémités, et se transformer en chacune des armes individuelles des héros. Quand l’équipe est au complet, les cinq Command Bat peuvent s’assembler pour l’attaque finale Penta Force (ペンタフォース, Penta Fōsu), formant un canon ou un boomerang.

Véhicules

Battle Fever Car (バトルフィーバーカー, Batoru Fībā Kā) : Voiture dans laquelle se déplacent Battle Japan et Miss America.

Three Machines (スリーマシーン, Surī Mashīn) : Trois motos sur lesquelles se déplacent Battle Cossack, Battle France et Battle Kenya, 3 Suzuki GS750E. Dans l’épisode 35 Miss America conduit la moto de Battle France

Mécha

Battle Shark (バトルシャーク, Batoru Shāku) : Un vaisseau volant ressemblant à un sous-marin. Il est armé de canons et transporte le Battle Fever-Robot et ses différentes armes.

Battle Fever-Robot (バトルフィーバーロボ, Batoru Fībā Robo) : Le robot géant de l’équipe Battle Fever. Il possède une grande variété d’armes :

  • Lightning Sword (電光剣, Denkō Ken)
  • Swords Fever (ソードフィーバー, Sōdo Fībā)
  • Fever Axe (フィーバーアックス, Fībā Akkusu)
  • Chain Crushers (チェーンクラッシャー, Chēn Kurasshā)
  • Stick Attacker (スティックアタッカー, Sutikku Atakkā)
  • Attack Lancer (アタックランサー, Atakku Ransā)
  • Cane Knocker (ケーンノッカー, Kēn Nokkā)
  • Battle Shield (バトルシールド, Batoru Shīrudo)
  • Knuckle Punchers (ナックルパンチャー, Nakkuru Panchā)
  • Cross Turn (クロスターン, Kurosu Tān)
  • Fever Cannons (フィーバーカノン, Fībā Kanon)

Techniques du BF-Robot

– « Bamboo Slice » (唐竹割り Karatake Wari): à  l’aide de la Lightning Sword (電光剣 Denkō Ken): Le sabre de samurai possédant une poignée gravée des lettres « ACFKJ » (America, Cossack, France, Kenya, Japan) c’est la technique « Bamboo Slice » (唐竹割り Karatake Wari) qui est utilisée pour terminer les Robot.

– Battle Fever Power (バトルフィーバーパワー Batoru Fībā Pawā): Attaque secondaire  utilisant toute la puissance du BF Robot utilisée pour tuer le Monster Hedder

– Lightning Sword Rocketter (電光剣ロケッター Denkō Ken Rokettā): Attaque secondaire utilisée pour tuer Satan Egos dans la bataille finale.

Acteurs

Masao Den: Hironori Tanioka (谷岡弘規 Tanioka Hironori)
Kensaku Shiraishi: Yukio Itou (伊藤武史 Itō Yuiko)
Makoto Jin: Naoya Ban (伴直弥 Ban Naoya)
Kyosuke Shida: Yuuhei Kurachi (倉地雄平 Kurachi Yūhei)
Shiro Akebono: Kenji Ohba (大葉健二 Ōba Kenji)
Diane Martin: Diane Martin (ダイアン・マーチン Daian Māchin)
Diane Martin (voix): Lisa Komaki (小牧リサ Komaki Risa) (Episodes 1-14, 17-24) / Keiko Yokozawa (横沢啓子 Yokozawa Keiko) (Episodes 15-16)
Maria Nagisa: Naomi Hagi (萩奈穂美 Hagi Naomi)
General Tetsuzan Kurama: Chiyonosuke Azuma (東千代之介 Azuma Chiyonosuke)
Keiko Nakahara: Noriko Itō (伊東範子 Itō Noriko)
Masaru Nakahara: Takumi Satō (佐藤たくみ Satō Takumi)
Tomoko Ueno: Keiko Kanno (菅野啓子 Kanno Keiko)
Yuki Ueno: Michiyo Satō (佐藤三千代 Satō Michiyo)
Akio Hamamura: Shin’ichi Yoshimiya (吉宮慎一 Yoshimiya Shin’ichi)
Shigeo Aoki: Seiji Suzuki (鈴木誠司 Suzuki Seiji)
Kyutaro (voice): Hisako Kyōda (京田尚子 Kyōda Hisako)
Commandant Hedder: Kenji Ushio (潮建志 Ushio Kenji) (Episodes 1, 3, 5, 7) / Masashi Ishibashi (石橋雅史 Ishibashi Masashi) (Episodes 4, 6, 8-51)
Salome/Ayoko Ichijouji (52): Maki Ueda (マキ上田 Maki Ueda) (Episodes 19-52)
Satan Egos (voix): Shōzō Iizuka (飯塚昭三 Īzuka Shōzō)
Narrator: Tōru Ōhira (大平 透 Ōhira Tōru)

Invités

Boiser Martin (père de Diane) (1, 24): David Friedman
Fake Diane Martin (Forme humaine du Monstre Umbrella): Eri Kanuma
Hikaru Amano (2): Maki Tachibana
Miyoko Akiyama (2): Sumiko Kakizaki
Hidemi (2): Ako Kami
Editur en Chef Azuma (3): Machiko Soga
Membre du journal scientifique (3): Kenzo Arai
Tigre du Bengal (4): Masashi Ishibashi
Sambo Segawa (4): Teiji Omiwa
Famille Sagaguchi (5):
– Directeurr Sakaguchi: Nobuyuki Katsube
– Yoko Sakaguchi: Yukiko Ebina
– Kenichi Sakaguci: Yoichi Hirose
Ken (6): Seiichi Ando
Hideo Toyota (7): Minoru Takeuchi
Nurse (7): Ritsuko Fujiyama
Pompier (7): Satoshi Kurihara
Policier (7): Toshimichi Takahashi
Dr. Yoneyama (8): Yoshikazu Sugi
Koji Matsui (8): Kazuhito Ando
Famille Katayama (9):
– Shinichiro Katayama: Shun Domon
– Mitsuko Katayama: Junko Mihara
Vendeur d’armes (9): Koji Sekiyama
Professeur Moriyama (10): Kei Sunaga
Enseignant (11): Junko Asashina
Xinyi Fukuda (11): Nobuyoshi Fukuda
Junko Nogata (12): Mariko Jun
Famille Suzumoto (13):
– Yuzo Suzumoto: Masaya Taki
– Yaeko Suzumoto: Ai Komachi
– Yuichi Suzumoto: Masami Zaizen
– Yuichi’s Sister: Tsuneko Kikuchi
Rumi (13): Akemi Watanabe
Yohei Oyama (14): Hiroshi Kusajiki
Famille Mizusawa (14):
– Kumiko Mizusawa: Rika Miura
– Miyoko Mizusawa: Michiyo Sato
Cuttman (14): Hiro Kawarazaki
Catherine (15): Tomomi Umeda
Raita (15): Mirai Takeshi Sekiguchi
Mari le Tigre Noir (16): Mitchi Love
Mitsuru Okiyama (16): Naoya Uchida
Serpent Noir (16): Jaguar Yokota (as Rimi Yokota)
Famille Torishima (17):
– Daisuke Torishima/Dr. Taichi Torishima: Akira Oizumi
Kuroda (17): Eiji Karasawa
Pilote de course (17): Yojiro Terada
Famille Iwamoto (18):
– Directeur Iwamoto: Takashi Tabata
– Kazuki Iwamoto: Hajime Nakamura
– Grand-Mère Iwamoto: Toyoko Takechi
Ryoko (20): Sayoko Tanimoto
Espionnes (21-22):
– Zero One: Yukie Kagawa
– Zero Two: Rie Mikawa
Famille Arishima (21-22):
– Senzo Arishima: Genji Kawai
– Shinobu Arishima: Kaoru Asakawa
Vieille femme (24): Keiko Orihara
Catherine Martin (24): Louise Phillipe
Sayuri Kurihara (25): Lisa Komaki
Directeur (25): Gozo Soma
Président Yumeno (25): Takeshi Yamamoto

Chansons

Générique de début

« Battle Fever J » (バトルフィーバーJ Batoru Fībā Jei)
Paroles: Keisuke Yamakawa (山川 啓介 Yamakawa Keisuke)
Composition et Arrangement: Michiaki Watanabe (渡辺 宙明 Watanabe Michiaki)
Artistes: MoJo avec Columbia Yurikago-Kai

« Battle Fever J (générique d’ouverture alternatif) »
Paroles: Keisuke Yamakawa
Composition et Arrangement: Michiaki Watanabe
Artistes: MoJo, Columbia Yurikago-Kai, Feeling Free

Générique de fin

« Yūsha ga Yuku » (勇者が行く, « Brave Men Go »)
Paroles: Saburō Yatsude
Composition et Arrangement: Michiaki Watanabe
Artiste: MoJo

sources:

Monstres de Hegos

Monstre Ombrelle (1)
Montre Dent de Lion (1 & 2)
Monstre Masque de Mort (3)
Tigre du Bengal/Monstre Psychokinesiste (4)
Monstre Buffalo (5)
Monstre Doguu(6)
Monstre Fireball(7)
Monstre Sports(8)
Monstre Icicle(9)
Monstre Nauman(10)
Monstre Cobra(11)
Monstre Roselinka (12)
Monstre Oeuf(13)
Monstre Galaxie(14)
Monstre Escargot(15)
Monstre Hand-to-Hand Combat(16)
Monstre Veine Bleue(17)
Monstre Magnétique(18)
Monstre Croc(20)
Monstre Dinosaure(21 & 22)
Monstre Fantôme(23)
Monstre Dracula(24)
Monstre Magique(25)
Monstre Pansement(26)
Monstre Masque Noir(27)
Monstre Oursin Méduse(28)
Monstre Coupure Cuccale(29)
Monstre Nourriture Bizarre(30)
Monstre Violence de l’Argent(31)
Monstre Verre de Terre(32)
Monstre Aigle(33)
Monstre Cicada Kille (34)
Monstre Poisson Ancien(35)
Monstre Bombe(36)
Monstre Quatre Faces(37)
Monstre Tête de Champignon(38)
Monstre Dr. Sekine/Hyde(39)
Monstre Etude(40)
Monstre Poupée Mécanique(41)
Monstre Electrique(42)
Monstre Roulement(43)
Monstre Monshiro Ocho/Illusion(44)
Monstre Coeur(45)
Monstre Malédiction(46)
Monstre Maint Gauche(47)
Monstre Grand Voleur(48)
Monstre Piège Volant(49)
Monstre Barbe d’Ogre(50)
Monstre Hedder(51)

Mon Avis

On est vraiment dans le sentai, c’est à dire que chaque épisode se déroule plus ou moins de la même façon, mettant en premier plan un des héros en solo ou toute l’équipe. Seulement, contrairement aux autres Sentai, nos héros ne sont pas en couleur, du moins pas vraiment, ils sont identifiés par un pays: Japon, France, Russie, Kenya, USA, avec un costume et un masque qui essaye de montrer l’origine du pays. De même que la pose et la manière de se battre est censée également montrer l’origine du pays. Ainsi Battle Japan se bat essentiellement avec des techniques de karate et d’aikido. Battle France utilise une pose flamenco plutôt espagnole mais il se bat avec un fleuret. Miss America, ben on sait pas trop, elle lance des couteaux de jet. Le plus réussit selon moi est Battle Kenya avec ses poses félines (tigre) et son style de combat très animal. Un autre très réussi est Battle Cosaque, et son style de combat très proche du sol et des techniques de danses traditionnelles russes.

Les génériques et les musiques sont vraiment bonnes, mais très 80’s… Mais bon la série a été faite en 1979. Donc il ne faut pas s’attendre à quelque chose avec plein d’images de synthèse et une technologie actuelle. Les téléphones sont dans des cabines et à pièce. Les talkie-walkies sont énormes. Les montres spéciales de l’équipe sont monstrueusement grosses. Les habits avec les pantalons à patte def ou les bottes souples et moulantes, les costumes à toiles épaisses que lorsqu’on les recherche actuellement c’est au rayon déguisement qu’on les trouve.

Globalement la série et excellente, et si je dois comparer avec les séries plus récente comme Shuriken Sentai Ninninger, elle est beaucoup plus mature et moins nanar. Dans ces séries d’avant 1990, les acteurs étaient plus matures, plus entraînés, les personnages étaient adultes, sans se prendre au sérieux. Les séries récentes, comme Kaizoku Sentai Gokaiger, les personnages ressemblent à des lycéens et quelque part se comportent comme eux, ils n’ont pas de métier et donc pas cette double vie et couverture qui plait tant.

On retrouve également les poses en équipe et l’introduction qui consiste ici à taper du pied, les pieds joints et ensuite faire une pose relative au pays d’origine (pour Battle Kenya ce sera une pose de tigre par exemple), et tout cela rajoute un certain charme qu’on ne retrouve plus trop dans les Sentai suivant, où la pose devient une image de marque de l’équipe mais il n’y a plus trop de pose individuelle et  spécifique du personnage.

Sinon c’est un régal de voir le Japon des années 80, et c’est toujours un plaisir de voir Kenji Ôba (X-OR) et de le voir avant ses début sur Uchuu Keiji Gaban.

Niveau arts martiaux, on n’est pas dans de la chorégraphie réaliste et super travaillée. On voit les erreurs des démonstrations, attaquant qui donne un coup de poing et reste le poing tendu jusqu’à ce qu’il se prenne sa contre-attaque; défenseur en avance sur l’attaque qui attend que l’attaquant pose son coup sur la défense, etc.. Les combats sont souvent menés de façon plutôt lente, mais il vaut mieux quelque chose de plus lent et bien orchestré, naturel, plutôt que quelque chose de filmé lentement et passé à vitesse rapide. Il y a quelques beaux mouvements et des principes intéressants.

De nombreuses actions et principes se retrouvent dans Gaban, notamment l’épée de lumière qui tranche tout et termine le boss. Les acteurs sont excellents, les rôles secondaires comme principaux. La série est plus sombre mais plus réaliste: on y voit la mort de personnages principaux, mais aussi secondaires, héros temporaire d’épisodes. Dans ce Sentai les héros n’hésitent pas à utiliser les armes des ennemis (mitrailleuses la plupart du temps) contre eux. Chose plutôt inhabituelle dans les sentai. Chaque épisode possède des musiques d’ambiance basée sur le générique mais modifié avec des accords du pays représenté par le héro de l’épisode: musique russe, africaine, américaine, française ou plutôt espagnole, et japonaise.

Les méchants sont vraiment méchants, ils n’hésitent pas à tuer des innocents, à tuer leurs otages. Mais parfois ils sont très bêtes, ils relâchent un otage, laissent la vie à un témoin. On a du mal à comprendre la cohérence de leurs actions parfois.

C’est vraiment intéressant de voir des vues de Tokyo ou j’ai l’habitude d’aller mais des années 70, comme Shibuya et Tokyo en général, Kanazawa (Ishikawa), Kamakura.

Une chose amusante est les véhicules héros, en mode citoyen, ce sont des véhicules tout ce qu’il y a de plus ordinaire. Mais en mode Battle Fever, ce sont les mêmes véhicules mais avec un drapeau rouge sur lequel est écrit « BF » ^^

Evidemment, Il ne faut pas s’arrêter au réalisme, par exemple des explosions sans onde de choc, sans souffle.

vidéo: https://www.youtube.com/watch?v=_YFFV61dhSo

 

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

*